AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un festin de Dieu.[PV Sariel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Milan Ezenfield
Fleuriste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 27
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/03/2009

.: Parchemin d'identité :.
Créature: Corbeau
Métier: Fleuriste
Equipements:

MessageSujet: Un festin de Dieu.[PV Sariel]   Dim 29 Mar - 2:25

Un corps sans vie dévala, la pente, la peau claire, seule petite lumière dans cette sombre forêt, bientôt il la vit se couvrir de al poussière du sol. Ses sens en éveil perçurent le bruit mat dans lequel sa chute s’arrêta, il avait entendus tout les os de sa victime grinçaient et craquaient alors qu’elle s’enfonçait dans la terre immaculé de la nuit.
Milan s’appuya sur un des nombreux arbres qui parsemés la descente, le sang battant à ses tempes, il referma le poing sur l’écorce rigide, tandis que son autre main allait se serrer contre son cœur. Sa respiration était difficile et saccadé, presque sifflante, il se savait dans un bien piteux états, le goût du sang lui manquait terriblement et le maigre festin qui venait de choir à ses pieds n’avait en rien satisfait son appétit. Il défit maladroitement le col de sa chemise et respira de grandes bouffées d’air, mais sa gorge le brûlée atrocement, Il s’agenouilla au sol tentant de reprendre un semblant de souffle réparateur, mais rien n’y faisait, il fallait qu’il parte en quête d’une autre proie.
Milan fit le même chemin que le mort et passa au dessus de ce dernier, il se stoppa pour l’observer. C’était une jeune fille aux cheveux rouges longs et ondulés, un petit visage poupin à peine sortit de l’enfance, un corps maigre et à présent recroquevillé et désarticulé, Milan se remit en course avec une seule idée en tête. Tout en essayant de rassembler ses infimes souvenirs sur le pourquoi de sa présence en ces lieux plus qu’étrange.

C’était quelques nuits avant tout ça, curieux de savoir quelles autres terres inondaient ce monde dans lequel il avait échoué sans appréhension totale pour ce dernier. Après une rencontre inopiné avec une étrangère il s’était décidé à quitter la ville des vampires. Il avait longuement hésité à prendre Revante son cheval, mais c’était ravisé, à présent il le regrettait amèrement, l’étalon aurait pu le conduire bien vite en sûreté. Mais en y réfléchissant bien, si Revante n’aurait rien trouver il l’aurait sûrement dévoré pour survivre cette idée lui pinça le cœur et lui fit penser qu’il avait bien fait de partir seul.
Milan avait disparut d’Alisper avec tâtonnement sans vraiment savoir ou allé, dans l’inconnue ses facultés étaient totalement inutiles, il n’avait pas pris la peine de se munir de cartes. Jamais un vampire n’avait était aussi mal préparé que lui. Mais cette idée l’avait fait sourire.
Il était partis reput, la soif n’était alors pas encore un réel problème, il aurait pourtant du se douter que tout se concentrait dans les grandes villes, mais cette fois encore il n’y avait pas réfléchis. Et tout ça n’était vraiment pas dans ses habitudes, lui si consciencieux, préparant absolument tout pour ne pas mettre sa vie en danger était partis avec une frivole inconscience, se basant uniquement sur un instinct curieux qui semblait le menait à sa perte. Pourtant il avait penser durant un infime moment, celui ou son corps avait était traversé du premier frisson signe d’un début de manque, que cela serait amusant de voir jusqu’ou son corps serait prêt à aller pour vivre, il souriait en pensant que son esprit irait au-delà de toute limite spirituelle pour assouvir une soif violente. Mais il n’aurait jamais pensé que ce serait aussi terrible.
En ce moment il pouvait sentir tout les pores de sa peau brûlaient tant la douleur était intenable, il avait l’impression que tout son corps se contractait pour aspirer le sang qui lui restait. Mais il s’était dit que ce serait une épreuve qu’il se devrait de surmonter, les vampires de sang pure si ils survivent à la mort (Milan poussa un petit rire) reviennent plus fort. Mais là il était à la limite critique.

Le premier frisson avait laissé place à un doute immense, celui de savoir si il tiendrait le coup, plusieurs fois il avait voulue faire demi tour et pourtant il avait toujours continué à avancer dans une seule direction celle de l’inconnue. A présent il en payai le prix.

Milan tomba au sol et se laissa glisser le long de la pente, la forte odeur de pins emplissait ses narines si puissamment que ça en devenait écoeurant. Il hoqueta et du sang s’écoula de ses lèvres, il le récupéra avec sa langue, il était vraiment inutile de gâcher le peu de réserve qui lui restait. Son esprit sombra durant un infime moment, assez longtemps pour qu’il ne maîtrise plus sa chute, il tomba alors vraiment. Sa chute était accompagné de son rire, un rire démoniaque, son esprit lui donnait l’image d’un corps aux bras enchevêtrait autour de son corps désaxé, un mort en soi bien flasque. Il se stoppa sur la berge, et une douleur suintante lança dans son épaule, avec le doux bruit d’un os brisé. Son fou rire repris de plus belle. Il le sentait bientôt il ne serait qu’un démon dont le seul mot d’ordre serait « vivre ». L’instinct de survie serait le plus fort, il ne s’étonnerait même pas de se voir rongeait sa main pour sucer le sang qui s’insufflait dans ses muscles, comme ces chiens qui se mangent la patte en digne de maigre repas en attendant de se contenter de plus. Un liquide chaud s’écoula sur ses joues, il passa sa main sur son visage, il frissonna au contact de ce sang chaud, son sang. Il allait se mordre le doigt quand son regard fut attiré par quelque chose.

Ce n’était pas la première fois que Milan entrait dans cet états second, une demie conscience qui le faisait devenir plus violent que n’importe quoi. Ça ne lui était arrivé que de rare fois, mais jamais ça n’avait été aussi frustrant.

Ses yeux se plissèrent, le sang lui offrait une vue rougie et opaque, mais c’était bien un corps qu’il distinguait. Malgré toute sa souffrance, il réussit à se lever, son corps dans un état lamentable, sa chemise était déchiré et sale dévoilant son torse d’un blanc immaculé et imberbe, son pantalon en cuir noir était déchiré sur toute la longueur de sa cuisse droite et ses cheveux emmêlait de feuilles et de branches lui donnait un air d’hommes sauvage. Pourtant son visage démoniaque, une bouche entrouverte sifflant l’air difficile à avaler, des yeux rouges qui ne se résumait qu’à une petite fente haineuse, son visage pâle et contracté dans une douleur sourde, lui donnait un air plus qu’irrésistible, un vampire à l’état pur aux premiers abois.
La silhouette ne semblait pas bouger Milan s’avança titubant et d’un coup plus rapide que n’importe quoi sauta sur elle bouche grande ouverte dévoila des crocs acères et longues.


« !!? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sariel Katsuki
Druide
avatar

Masculin
Nombre de messages : 115
Age : 27
Nom de la créature : Druide de la Reine d'Arkinos
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/06/2007

.: Parchemin d'identité :.
Créature: Licorne
Métier: Druide
Equipements:

MessageSujet: Re: Un festin de Dieu.[PV Sariel]   Dim 29 Mar - 7:51

C'était un jour comme les autres, le soleil innondait la prairie de ses rayons fabuleux. Les hirondelles entonnaient des chants mélodieux qui retentissés jusqu'au merveilleux Palais d'Arkinos. Le jeune Dieu sortait de sa vieille batisse comme tout les jours pour se rendre dans La Fôret des Chants. Cette endroit était réputé pour les ingrédients qu'il était possible de trouver. Mais seul le jeune Druide savait ou se trouver les meilleures spécimens.
Il regardait le ciel azur en marchant en direction de La Fôret des Chants. Il cachait de sa main droite son visage car le soleil tapait d'une manière déconcertante, un petit sourire s'esquissait ravis de cette fantastique journée. Il franchissait la lisière de la Fôret quand soudain une très mauvaise impression lui coupa la respiration. Son coeur battait d'une manière irréfléchis.
Cependant, il reprit ses esprits et continua sa route et regardant en bas des arbres pour aperçevoir des champignons thérapeutiques indispensable pour ses potions car il était depuis peu le druide de la Reine d'Arkinos, Gabriel. C'était devenu son devoir de soigner la population même si defois il arrivait bien trop tard.

Il apercevait au loin une pomme d'un rouge sang. Il n'avait jamais vu une si belle petite chose. Il posa délicatement le fruit juteux dans sa panière confectioné de ses propres mains. Sariel était obligé de gravir une assez grande montée, jonché de petits cailloux aussi déformés les uns que les autres.
Plus il avançait et plus une aura malfaisante prenait de l'ampleur. Ce phénoméne pour lui desastreux lui fit sortir de son fourreaux, sa belle épée divine incrustée de pierres précieuses et d'ornements inconnus. Il avançait en fixant le point ou cette aura malféque semblait venir.
Le vent venait de s'arrêtait subitement et les nuages brumeux empéchaient les rayons du soleil d'entretenir les moments joviale qu'avait connu Sariel dans cette Fôret. Ce phénoméne météorolique le remplaça par une atmosphére Sombre, Lugubre et Apocaliptique. La faune et la flore semblaient ce refermer sur eux même comme si ils allaient hibernés pour toujours.

Tout à coup, les feuillages des arbres se mettaient à bouger tout seuls à une vitesse expendentiel. Seul une personne possédant des dons d'une belles evergures pouvait se déplacer aussi rapidement. A une vitesse incroyable il se fit ejecter contre un arbre même ses yeux de Dieu n'avait pas reussis à voir ce qui c'était réellement passé. Il se détacha de l'arbre centenaire et aperçus devant lui une jeune homme aux cheveux court d'un brun fascinant. Sariel lui demanda d'une voix douce malgré qu'une rage était percevable sur ses traits ravissants.

- A ce que je vois tu veux qu'on fasse connaissance démon!

Le jeune homme qui semblait faire des économies de tissus éclata d'un rire pervers effroyable qui faisait froid dans le dos. Il courait vers lui telle un jaguar expérimenté assoifé de sang. Il évita son coup de justesse en plaçant devant lui son épée. Cependant, le jeune homme n'avait aucune arme mais il métrisait parfaitement le combat au corp à corp. Courant, Voltigeant comme un fou, il évitait sans mal les attaques du Jeune Druide. Le démon avait même reussis à le faire saigner de la lèvre inférieur en tout juste quelques secondes. Si il n'utilisait pas ses pouvoirs de Dieu il n'arriverait pas à tenir plus d'une demi-heure. Il plaça sa main devant le démon qui était accroupi au sol prêt à attaquer.

Sariel chanta divinement une incantation dans une langue étrangère.
Soudain, des lianes pourvu d'épines sortit du sol et attrapa le garçon malgré ses nombreuses exquives.
Il était enroulé dans les lianes qui serrée leurs étreintes au fil des secondes. Le démon était devenu complétement rouge. Des bruits d'os broyés s'etendait malgré les cris de douleur et de frusctration sortant de la bouche ensangleté du garçon aux cheveux brun. Au bout d'une minute il était mort, sans vie sonc corp était devenu flasque rongé par les blessures dû aux épines. Sariel laissa tomber le corp du démon le long de la petite pente. Sans une pensée pour le défunt, il se rendit à la rivière pour boire de l'eau et nettoyer sa lèvre inférieur toujours ensangleté.
Cependant, sa mauvaise impression était toujours présente malgré le décés de l'enfant. Une chose encore plus terrifiante habitait en ce moment cette fôret.

Sariel retira son armure et sa cotte de maille pour mieux respirer. Et se retrouva avec sa chemise entrouverte et en pantalon en cuir noir. Il ouvrit encore plus sa chemise pour soigner les hématomes qu'il avait sur le haut du corp. Quand ses blessures étaient guéris, il vint pour soigner sa lèvres quand dans un violent fracas ,un corp vint ce placer assez près de lui. Cet homme semblait blessé et ses vêtements étaient complétement déchirés. Cependant, il semblait pas avoir besoin d'aide car il riait d'une façon assez spécial comme si il était amusé de ce qui venait de lui arriver. Le rire se tu violament et fit place à une personne étrange plus terrifiante que le jeune démon qu'il venait de tuer tantôt. Sariel se mit debout et se tourna complétement face à l'étranger. Le belle homme aux cheveux long se jetta sur Sariel avec une vitesse et une force anormal. Le jeune Dieu sentit son corp tomber sur le sol sous le poid de l'autre homme. Il plaça donc ses mains sur le torse du jeune homme pour pouvoir le repousser. Le deux hommes étaient tout les deux à terres, l'un sur l'autre. Le Druide de la Reine se demandait ce qui se passé. Peut être venait-il de se faire attaquer par le démon de tout à l'heure? Donc Sariel lui demanda d'une voix douce et calme.

- Que vous arrive-t-il Monsieur?

Sans un bruit, l'étranger ouvrit la bouche sauvagement. Sariel aperçut ses canines de vampire. Il était choqué et terrifié de la rencontre qu'il venait de faire. Le druide n'avait aucune force et aucune vitesse hilarante seulement des pouvoirs spéciaux et une épée divine. Il mettait toute sa force à repousser le vampire ce qui n'était pas vraiment necessaire mais il arrivait tout de même à le tenir à quelques millimètres de son coup. Sariel ferma ses yeux remplis de peur car il n'avait pratiquement plus de force, ses membres commençaient à être excessivement douleureux. Il sentit une chose chaude qui passé sur la lèvre inférieur blessée. Il cria de toute ses forces.

- NON! ARRETE!!!!!!!!! LACHE MOI!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milan Ezenfield
Fleuriste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 27
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/03/2009

.: Parchemin d'identité :.
Créature: Corbeau
Métier: Fleuriste
Equipements:

MessageSujet: Re: Un festin de Dieu.[PV Sariel]   Lun 30 Mar - 8:42

Milan tomba sur un jeune homme d’une beauté époustouflante, un visage pâle, fins aux yeux clair d’un bleu d’ivoire, ses cheveux était de mince file d’argent, ses lèvres légèrement rose aurait pu lui faire tourner la tête, tout cet être qui se tenait sous ses griffes était des plus attirant. Son cœur battait au ralenti, il avait l’impression que le temps s’écoulait à l’envers tandis qu’il enlaçait de son étreinte meurtrière le jeune homme qui allait le maintenir en vie. Tout se passait à une lenteur déconcertante, l’adrénaline boostant son pouls à une vitesse folle. Ils atterrirent tout deux au sol, l’homme emportant avec lui une douce odeur de plante, durant un léger moment il cru être revenus à Alisper dans sa petite boutique de fleurs, il releva la tête lentement respirant le doux parfum que dégageait sa future proie. Et d’un coup sec planta ses yeux vide de tout sentiment de pitié quelconque sur le jeune homme.
Un sourire hargneux se peignit sur son visage dévoilant ses dents d’une blancheur éclatante, ses canines longues semblait à elles seules appelaient le sang. La soif devenait affreusement douloureuse, il sentait sa chair se consumait comme si une barre de ferre brûlante s’enfonçait dans sa peau, il hoqueta dans un grognement sauvage quand ses yeux se portèrent sur la lèvre du garçons sur laquelle se détachait une légère blessure. Son cœur fit un bond et son sang bouillonna, ce n’était plus qu’un être dont la sauvagerie allait être dévastatrice, il n’avait plus conscience de ses actes, seule la soif tiraillait son esprit l’obligeant à se rendre plus cruel que n’importe quoi.

Il toussa et cracha une flopé de sang qui alla atterrir sur le visage du garçon. Ce dernier se mit à crier. Sa voix l’excita d’avantage, attisant son irrésistible de le consommer avec ardeur.


« Huhuhuhu. »

Milan partis dans un rire rauque, son insupportable limite de la folie humaine. Il aggripa les mains de sa victime et les passa au dessus de sa tête pour que celui-ci ne tente rien contre, d’une main il tenait fermement les poignées du garçon de l’autre tâtonna tout son corps pour s’assurer que ce dernier n’est rien qui pourrait le blesser sur lui, il avait beau être dans un état second il fallait qu’il fasse attention tout de même : un instinct dictant la survie avant tout. Mais tout en passant sa main sur le corps du jeune homme il fut prit d’une soudaine bouffée de chaleur, la peau du garçon était douce, d’une couleur laiteuse il se dit qu’il passerait bien sa langue dessus. Sa main se fut plus douce sur le torse du jeune homme, son visage rougit par un désir des plus inhabituel, il soupira et approcha son visage de celui du garçon. Ses lèvres parcoururent celle du jeune homme, puis remontèrent jusqu'à son front pour redescendre sur le cou de ce dernier. Sa langue se glissa sur la peau du jeune homme avec une douce lenteur tandis que son autre main caressait activement le torse du jeune homme pour ensuite descendre vers sa cuisse. Il posa ses canines sur le cou du jeune homme, une douce chaleur parcourus le bas de son ventre. Il avait une odeur exquise tout en lui transpirait l’érotisme. Milan mit cette sensation sur le compte de son état d’hébétude. Il se remit à rire dans le cou du jeune homme et le mordit violement. Le contact avec le liquide chaud fut immédiat et une violente sensation de pur engourdissement le traversa, son cerveau explosant de dopamine le rendant totalement hagard. Il quitta le coup du garçon et l’embrassa violement puis le regarda étrangement avec un sourire carnassier.

« Tu ne bougeras pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sariel Katsuki
Druide
avatar

Masculin
Nombre de messages : 115
Age : 27
Nom de la créature : Druide de la Reine d'Arkinos
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/06/2007

.: Parchemin d'identité :.
Créature: Licorne
Métier: Druide
Equipements:

MessageSujet: Re: Un festin de Dieu.[PV Sariel]   Lun 30 Mar - 12:59

Le jeune homme était étouffé sous le poid de son agresseur, il n'arrivait pratiquement plus à respirer. Sa respiration ce faisait haletante sous le stresse, la peur et le poid du corp de l'inconnu. Sariel regardait de ses yeux couleur azur les fines traits du vampire.
Il semblait taillé en V à première vu mais son visage était cathégoriquement celui d'un androgyne.
En effet, ses longs cheveux blond couleur or, sa peau laiteuse, ses yeux d'une couleur indéfinisable et ses lèvres d'un rose pâle magnifique faisait penser à une ravissante jeune femme d'environ vingt ans. Sariel n'arrivait plus à détacher son regard meurtri du visage du vampire comme s'il était interlocuté par une si belle beauté.
Le coeur de l'agresseur battait d'une façon presque choquante. La vitesse des battements de celui-ci avait dépassé toutes les lois du corp humain. C'était certainement dû à l'exitation du repas que le vampire venait d'attraper: une gorge à saigner comme un porc.

Soudain, un violent jet de sang extrêment brûlant frappa le visage de Sariel telle un météore rencontrant une planéte quelconque. Les yeux du Dieu était complétement imprégnés de ce liquide vital de couleur rouge vif. Il utilisa sa main droite qui était posée fébrilement sur le torse du vampire pour pouvoir faire disparaitre le sang de son visage presque enfantin.
Tout d'un coup, les mains du blondinet agrippèrent sauvagement celles de Sariel pour les placer derrière sa tête. Sa force était tellement importante que les efforts du druide étaient d'aucune utilitées. Une tension incroyable s'intalla dans le corp frêle du jeune homme, un semblant de chaos traversa ses veines. Son pouls devenait presque instable, ses membres n'arrivaient plus à bouger tels un granite des plaines du Volcan de Workzo. Seul ses yeux réussissaient à bouger d'eux même malgré des taches de sang qui perturbé sa vision engourdie. Le visage du vampire androgyne au corp swelte virait bizarrement au rouge tomate en suivant le rythme de son coeur. Malgré cette situation très inconfortable pour Sariel mais tellement jouissif pour le blondinet, il se demandait pourquoi il rougissait autant.

''Ce pourrait-il que...? Non impossible! Il est juste exité par le sang rien de plus. Tout cela est...''

Sans qu'il puisse finir son raisonnement il sentit les lèvres de l'homme contre sa peau douce. Ces lèvres étaient d'une extrême beauté et d'une douceur comparable à celle d'un bouton de rose. Des frissons extrêmes d'une incroyable compléxités firent frisonner le corp du jeune Dieu d'une manière incongrue. Sariel faisait taire en lui ses gémissements qui prenaient au fil du temps une incroyable ampleur. Mais ne voulant pas se laisser faire par un pervers démonique, il se débattait à s'en rompre les os.
Mais rien ne fait, Sariel se sentait pitoyable et tellement fragile comme un nouveau sorti du corp de sa mère. La main du vampire caressait presque tout les endroits possible de son anatamie, en passant du cou au ventre jusqu'a la cuisse. Le corp de Sariel tremblotait au moindre mouvement rectiligne, circulaire. Puis au bout d'un moment, les mains firent place à sa langue délicate à souhait d'une rare chaleur étouffante. Il arrêta cet attouchement non consentis et se metta à rire à haute voix. Cette situation plus ou moin indécente l'amusait fortement car son rire devenait de plus en plus glauque au fil du temps.

Le blondinet d'une rare beauté stoppa son rire aussi vite qu'il l'avait débuté et approcha son visage du coup de Sariel avec une terrifiante lenteur. Une douleur atroce survint au cerveau du jeune Druide. La bouche grande ouverte les yeux presque retournés, il poussa un terrible gémissement d'une puissance inouï. Il arrivait malgré celle à sentir la bouche de son adversaire succer sans sang avec force et rapidité. Des coulées de sang roulées sur son corp angélique d'une extrêment blancheur.
Puis le coeur de Sariel commençait à s'embaler dangereusement, il sentait sa vie disparaître petit à petit sous les canines blanches de l'homme. Le vampire détacha son emprise et à l'aide de ses lèvres rose pâle, il déposa sauvagement un baiser. Encore sous le choc, les lèvres de Sariel ne bougeaient plus dutout tel un mort. Après quelques minutes, Sariel décida à réagir. En effet, il ne sentait plus la même force qu'auparavant sur ses poignées, elle avait perdus de sa puissance mais elle était toujours aussi présentes. Sariel faisait pivoter son corps et celui du vampire difficilement mais tout de même à une grande rapidité. Il se trouvait maintenant sur le corp du vampire toujours ses lèvres collées aux siennes. Toujours sur le vampire il se mit à genoux et attrapa son épée divine. Il positiona férocement sa main gauche contre le torse imberbe de son ennemie et son autre main pointa l'épée contre la gorge du pervers démoniaque. La tête vers le bas manquant de force il cria à son ennemi.

- TU VAS CREUVER SALOPARD!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milan Ezenfield
Fleuriste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 27
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/03/2009

.: Parchemin d'identité :.
Créature: Corbeau
Métier: Fleuriste
Equipements:

MessageSujet: Re: Un festin de Dieu.[PV Sariel]   Mar 31 Mar - 2:21

Milan aurait pu jouir de cette situation encore un long moment si il n’avait pas relâcher son attention et aussi sur de lui qu’il pouvait l’être son esprit tangua quand le bel homme aux cheveux blanc retourna l’événement à son avantage pour se retrouver au dessus de lui. Milan fronça les sourcils sans pour autant abandonner son sourire vorace. Ses lèvres quittèrent celle du jeune homme et il poussa un léger gémissement de tristesse comme si on lui avait retiré quelque chose de précieux. Sur le coup sa soif devenait de plus insistante. Milan lécha ses lèvres et posa ses yeux sur la plaie dégoulinante du sang de sa victime. Ce dernier avait réagis en un éclair sa main plaquait sur son torse lui faisait l’effet de se trouver dans un fourneau, son ventre le brûlait atrocement. Il avait envie de ce sang, de ce corps, le prendre sauvagement, tâtait cette peau exquise, se délectait du nectar vitale qu’il voyait battre dans les veines saillant son cou. La pointe d’une épée vint se placer contre sa gorge, l’éclat brillant de lame lui fit fermer les yeux, il grimaça devant l’éblouissante arme.
Milan porta sa main à ses lèvres et ferma les yeux, il se mit à rire de plus belle, il était à présent vraiment amusé par ce qui arrivait. Il leva la tête d’un coup sortant la langue pour lécher les lèvres du jeune homme.


« Hihihihi. »

Toujours en rigolant son autre main se glissa dans les cheveux du garçon, il le regarda d’un air tendre, avec un sourire mutin semblant s’être calmé. Il tourna la tête et lécha la lame de l’épée. Puis replanta son regard dans celui du garçon. Et prit un air attristé, tout les regrets du monde se lisait sur son visage.
« Oh pauvre de toi, je suis vraiment navré, mais tu as l’air si délicieux, laisse moi te manger. »

Milan repartis dans un fou rire. Il le voyait, non il le sentait plutôt, comme lorsque les chiens sentent la peur chez les hommes. Parce que l’adrénaline se sent elle suinte de tout les pores de la peau, dégoulinent sur votre échine, s’insinuant comme un serpent vorace et inquiet. Milan était comme ses bêtes traqués, acculés qui se devait de sentir le moindre moment ou l’adversaire serait pris d’un doute quelconque et même si le jeune homme criait fort Milan pouvait sentir qu’il ne tenterais rien contre lui, du moins il n’en avait pas la force. Milan lui fit son plus beau des sourire.

« Je ne vais pas te demander ton avis. »

Sa main agrippa la lame et il l’a serra jusqu’au sang et d’un coup sec la poussa sur le coté pour qu’elle soit retiré de la main de sa victime, sa tête se releva pour aller agripper de ses dents le coup du garçon, le sang qui coula dans sa gorge le brûla et il poussa des petit hoquet amusé, son autre main tira les cheveux du jeune homme en arrière et sa main servit à le repousser sur le coté. Milan planta ses crocs sur l’épaule du garçon, il essaya de ne pas toucher à là jugulaire quand il le mordait, il ne voulait pas le tuer maintenant, mais son sang était tout ce qu’il y avait de plus délicieux. Le vampire repassa au dessus sa main serra les deux poignée du garçon dans la posture initiale et il s’empara de l’épée qui lança le plus loin possible.

Il attrapa les poignées des deux mains et observa le jeune homme, tout en se faisant lourd sur le corps de l’agressé. Il l’embrassa le plus tendrement possible il fallait qu’il savoure cette instant, sa main lâcha les poignées mais l’autre les tenait fermement, il retira ce qu’il restait de la chemise du garçon d’un coup sec et redescendit ses lèvres sur son torse, glissant ses canines sur sa peau.


« Si tu bouges je t’arrache le cœur. »

Il avait dit ses mots sur un ton calme et amusé. Il parsema le corps du jeune homme de doux baiser, sa langue passant et repassant un peu partout pour savourer ce corps totalement offert, sa main descendit, contre sa cuisse il s’empara d’une de ses dagues et coupa le tissu qui couvrait les jambes de sa proie. Milan releva la tête et explosa de rire.

« Oh diable que vous êtes beau ahahaha !! »

Il reprit des baiser fiévreux sur les lèvres du garçon et força le passage pour y glisser sa langue, le forçant à l’embrasser, sa main toujours avide de caresse sur son corps, puis nonchalamment se glissa entre les jambes du jeune, la chaleur qui s’y trouvait lui envoya une onde de plaisir dans tout le corps, sans cesser d’embrasser sa victime, il caressa l’entrejambe du jeune homme d’un geste appliqué, puis la retira pour coller son bassin contre celui du bel ange et commença à se frotter lascivement contre lui tandis que sa main se glisser sur ses fesses les griffant légèrement. Il sentit son membre durcir contre le corps chaud du garçon et rompit le baiser pour souffler contre sa gorge et lécher le sang qui y avait séché, sa main s’activait pour que le garçon ne soit pas en reste et qu’il lui prodigue plus de sensations encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sariel Katsuki
Druide
avatar

Masculin
Nombre de messages : 115
Age : 27
Nom de la créature : Druide de la Reine d'Arkinos
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/06/2007

.: Parchemin d'identité :.
Créature: Licorne
Métier: Druide
Equipements:

MessageSujet: Re: Un festin de Dieu.[PV Sariel]   Mer 1 Avr - 7:41

Le changement de situation avait attristé le jeune violeur qui poussa un long gémissement. Sariel remarquait bien que vampire était attiré par sa nouvelle blessure comme un moustique qui recherche toujours la lumière même si c'est pour ce brûler. L'inconnu se lécha les lèvres d'une manière parfaitement insolite en plongeant son regard difficile à déchifrer sur la blessure ensangleté. Les canines avaient perforées la peau du jeune homme sauvagement que Sariel en percevait la douleur qui semblait tellement agressif. De plus, le sang continuait à coulé sur le coup tendre de Sariel est tomba avec fracas sur le torse de l'affreux.

Le vampire au cheveux long grimaçait lorsque l'éclat de l'épée divine vint se frotter à ses yeux d'une incroyables froideurs. Soudain, il se mit à rire comme un fou ce qui perturba le jeune Dieu qui se demandait ce qui se passé et d'un coup sec il lécha les lèvres de Sariel avec envis. Il intervena en le poussant de sa main plaquée contre son torse toujours d'un froid hivernal.
Sariel sentit dans ses cheveux un main le caressant la moindre parcelle de son cuire chevelu. Les yeux de son ennemie n'était pas comme à son habitude mais plutôt remplis de tendresse. Sariel détourna son regard des yeux du vampire et regarda la rivière sans pour autant faire attention à ne pas détacher son attention après du Blondinet au cheveux extrêment long. C'est ensuite qu'il rétorqua la phrase de ce dernier.

- Tu crois vraiment que je vais te lasser me bouffer sans rien faire! Espèce de malade mental.

Le visage de Sariel devena d'un rouge pratiquement percevable par l'autre fou. Le vampire lécha la lame de son épée avant de la prendre dans sa main et de la jetté sans pour autant trop l'éloigner. Sariel n'eut pas le temps pour s'éloigner du corp de l'affreux. Il tremblait encore plus intensément que la dernière fois lorsqu'ils avaient leurs deux corps entrelacés.
Soudain, les dents du vampire s'approchèrent dangereusement du cou du Dieu maintenant sans défense. Et se plantèrent dangereusement sur le corp de Sariel. Celui-ci sentait sa vie partir en éclat lorsque l'affreux aspiré son liquide vital. Sariel hurlait de toutes ses forces pour qu'une personne n'importe lequel vienne lui porter secour. Sans se rendre compte le jeune Druide posa ses mains tremblotantes sur les épaules du dernier pour pouvoir le repousser. Mais le vampire n'était pas vraiment d'accord, après avoir pris les cheveux de Sariel et de les tirés en arrière, il planta encore ses crocs dans l'épaule en faisant exprès de ne pas toucher la jugulaire. Sariel poussa un cris épouvantable presque aussi violent que celui d'une femme en détresse.

- HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!

Le jeune fou le fit basculé pour se retrouver au dessus de lui et attrapa ses mains pour les remettres dans leurs positions du début. C'est alors qu'il l'embrassa d'un tendre baiser que Sariel n'arrivait pas à comprendre. Le jeune Dieu gémissait de peur et de d'égout, ce genre de situation ne lui était jamais arrivé et ne savait donc pas comment réagir. Le vampire retira sa chemise blanche d'un geste comme si il avait l'habitude. Sariel se trouvait torse nu et avait extrêment froid malgré les rayons du Soleil cela était peut être dû à une mort de plus en plus existante.
Il sentit les lèvres de son agresseur glissées le long de son torse avec une envis débordante. Le vampire le prévena de ne pas bouger s'il ne voulait pas avoir le coeur arraché. Sariel d'une voix fatiguée, hésitante et begayeuse lui rétorqua.

- B...Ben vasy qu'est-ce que tu attend!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ce qui l'avait enduré n'était rien en comparaison de la suite. En effet, suivant les baisers tendre du vampire sur tout le corp du jeune homme, les forces de Sariel commençaient à l'abandonner causé certainement par ses blessures qui saignées telle une hémoragie. Le violeur-tueur pris une de ses dagues et coupa délicatement le pantalon en cuir de Sariel. Laissant apparaître au grand jour, un corp magnifiquement swelte d'un réel délice. Sariel sentit la langue du vampire dans sa bouche, celui-ci poussait des petits gémissements tout à fait adorable pour l'affreux. La main du violeur commençait à caresser sa cuisse jusqu'a son entre-jambe. Sariel n'arrivait plus du tout à bouger son corp était complétement paralysé par la fatigue et la peur. Le jeune homme aux cheveux blanc sentait l'organe sexuelle de ce dernier se durcir. Puis la bassin du vampire faisait des vas et vient certainement pour exiter Sariel et lui même. Mais le jeune druide ne sentait absolument rien du tout même si dans une autre situation le vampire l'aurait exité.
Tout à coup, Sariel entendit au loin des personnes qui semblaient entrain de parler et rigoler à voix fortes. Sariel agissa instinctivement et cria.

- A L'AIDE!

Quatres grands hommes se présentèrent face aux deux hommes allongés sur le sol c'était certainement des habitants de la ville d'Arkinos mais ils étaient plutôt vieux aux rides d'expression très apparentes. L'un d'autre eux reconnus allongé sur le sol, le jeune Druide de la Reine D'Arkinos. Il avança énervé comme pas possible et poussa le vampire de sa fourche rouillié. Il prit dans ses bras Sariel faible presque nu seul un caleçon était sur lui. Le sauveur dit à ses amis d'une manière autoritaire.

- Occupez-vous de ce monstre. Monsieur Katsuki vous allez bien?

Les trois autres membre de l'oppération sauvetage se jettèrent sur le vampire et se battèrent le plus possible, mais en vint ils ne pouvaient rien faire contre un vampire, c'était des personnes sans réel capacité de combat. L'homme prit la chemise de Sariel et lui mit et refermant ses boutons. Et se cacha directement dans les arbustes sans que le vampire ne l'ai aperçus. Il posa Sariel contre un arbre. Ce dernier avait complétement perdus connaissance sous l'effet de la fatigue. L'homme enroula autour du cou de Sariel un linge de soie blanc et se retourna pour attendre de pied ferme le vampire sauvage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un festin de Dieu.[PV Sariel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un festin de Dieu.[PV Sariel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Et Dieu créa la femme.
» SI ARISTIDE EST UN DIABLE ,DUVALIER EST-IL UN DIEU ?
» Festin au château (suite)
» Festin médiéval de Provins 2010
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Fôret des Chants-
Sauter vers: