AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Milan Ezenfield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Milan Ezenfield
Fleuriste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 26
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/03/2009

.: Parchemin d'identité :.
Créature: Corbeau
Métier: Fleuriste
Equipements:

MessageSujet: Milan Ezenfield   Sam 7 Mar - 15:08

Nom : Ezenfield

Prenom : Milan

Âge : 22 ans (humains) 1728 ans (vampire)

Date de naissance : 4 juin
(si vous ne conaissez pas sa date de votre perso , alors inventez)

Sexe : masculin

Sexualité : Ouvert
(Hétéro , Bi, Homo)

Métier: Fleuristes

Caractère / Goût(s):

Milan est un homme d’une extrême froideur et totalement silencieux. Parlant peu et détaillant beaucoup c’est une personne patiente et amoureuse de la nature. Intelligent et instruit il apprécie le temps consacré à la lecture, assoiffé de connaissance, il est du genre à longuement réfléchir avant d’agir si il le peut il prèfère évité les confrontations c’est pour cette première raison qu’il ne s’attarde pas sur les affaires d’autrui et ne se mêle jamais d’histoire qui ne le concerne pas. Milan touche à tout les arts, tout ce qui peut lui ouvrir sur de nouvelle connaissance aimant les sciences, la littèrature et biens des choses encore qui peuvent se trouver dans des livres. D’une nature curieuse pour son propre profit ces quelqu’un qui ne fera jamais rien sans rien, quoiqu’on exige de lui il demandera toujours quelque chose en compensation et aux prix fort, c’est pour cela qu’on évite de lui demander quoique ce soit, pourtant ses connaissance sont d’une très grandes utilité, même si au contraire, lorsqu’il n’est pas sous le contrôle d’une pulsion d’assoifé, il n’est pas très habile au maniement des armes il reste une personne puissante à sa manière. Malgré ses airs stoïque, calme et de prime abord plutôt entreprenant, en effet il affiche le plus souvent un visage dénué d’expression mais possède un regard tellement prenant et emplis de mélancolie qu’on ne peut s’empêcher de vouloir l’approcher, c’est au fond de lui un être absolument répugnant. Haineux envers la race humaine, il ne tue pas exclusivement pour se nourrir mais se fait aussi un malin plaisir à jouer avec ses victimes et à tuer pour le plaisir. Assoiffé, cruel, immoral ce sont là ses pires défaut ajoutés à cela un profond égoïsme de sa part et son égocentrisme cela fait de lui un vampire des plus odieux existant en ce monde. Pourtant ce coté noir de sa personnalité et bien la dernière chose que l’on pourrait croire encrée en lui. En effet Milan à cette facilité à ravaler toute rancœur et idées meurtrière, habile menteur, il se cache derrière une politesse attachante, ne se prive pas de sourire chaleureusement et est extrêmement attirant, il fait en sorte de s’attirer la confiance de tous et y parvient de main maître. Mais son apparente bonne humeur et masque fiable et lorsqu’il est sur de tenir sa proie entre ses mains, il redevient cet assassin pur démon des nuits. Pourtant malgré son atroce comportement, Milan cache une âme torturée, amoureux transis, il sait apprécier les bonnes choses que son monde offre. Il aime les belles choses, se plait à contempler les beautés de ce monde, qu’elle soit offerte par la nature ou l’homme. Cependant il leurs en veut d’être voué à détruire tout ce qu’ils touchent, malgré sa froideur et sa cruauté Milan s’attache facilement aux gens, mais cela n’a jamais fait que mené à la mort, alors il s’enferme toujours un peu plus dans le mutisme sur sa condition et sur sa personne.


Description physique :

Milan est un garçon d’une rare beauté et parfaitement bien fait, il mesure 1m93 pour 81 kilos, taillé en V il à de longues épaules et des jambes d’une longueur impressionnantes, son torse et sublimement dessiné, et ses abdos sont bien entretenus, il à un torse imberbe et une peau d’une blancheur laiteuse. Son visage est en triangle et fin, il à des yeux bleu outre mer qui sous l’éclat de lune vire à un blanc opaques aux reflets de cristal, des lèvres légèrement rosées toujours un peu entrouverte sur ses canines que l’on distingue uniquement si l’on y porte toute son attention. Le visage de Milan affiche toujours un visage perdue et fermé si on l’observe de loin, mais lorsqu’il parle son teint d’albâtre s’illumine et un sourire des plus attendrissant se pose sur ses lèvres. Il parle d’une voix basse et douce et ses lèvres ne bougent pas. Milan se déplace d’un pas silencieux sans bruit flottant presque, marche communs à tous les vampires mais chez lui cette discrétion et d’autant plus marqué. Lorsqu’il est en manque de sang son visage et blanc et cireux il est alors terrifiant de le croiser, mais lorsque son sang et gorgée d’une nouvelle vie, son corps se pare d’une chaleur envoûtante et sa peau reprend une couleur attirante.
Ses gestes son ample gracieux et lent.

Sa tenue vestimentaire n’a souvent rien de sobre, il aime l’excentricité et s’habille soit du style dandy, ou porte des tenues de l’époque victorienne donc chemises à jabot, veste sans manches, tricornes…etc. mais dés qu’il sort le soir, ce sont des vestes et des pantalons en cuir qui l’accompagne avec un long manteau de cette même matière. Autrement lorsqu’il se montre aux yeux de tous il s’habille de la façon précédente. Chez lui il se promène dans des kimonos soyeux.



Transformation(s) :
Corbeau

Armes/Objets : Dagues


Race :
• Vampires



Dimension:
(choisie ta dimension, afin de pouvoir commencer le jeu)

• Alispers



Histoire :

Milan est née d’une race de vampire au sang pur, dans une contrée éloigné d’Alispers. Sa mère Royade lui vouait un amour étouffant, elle gardait toujours un regard plein de crainte sur lui et d’animosité envers tout ceux qui s’approchait de son fils. Son père Adèle Ezenfield, aimait raconter sur un ton cynique qu’avant elle était un vampire impitoyable quand il s’agissait de chasser, mais qu’il lui semblait à présent qu’elle était devenue pire que ça depuis sa venue, elle mettait plus de force à protégeait son enfant qu’a chasser. Milan était déjà dés le plus jeune âge un garçon attentif, veillant à bien écouter ses parents, on aurait immédiatement pu penser que c’était un enfant model fière de son identité de vampire. Mais loin de là Milan, veillait déjà à penser à s’enfuir.

Son père était un homme d’une splendeur époustouflante, sa voix seule imposait déjà le respect, ce dernier avait toujours vécut dans l’ordre et accordé une immense importance à la politesse, à la courtoisie et à la bonne tenue de sa famille. Adèle avait tout d’un vieil aristocrate, le calme, la tenue, mais aussi une répartie à toute épreuve, pour Milan c’était bien plus qu’un modèle c’était l’homme à dépassait. Il passait quasiment tous son temps libre à observait les moindres geste de son père, quand il n’était pas en train d’étudier, il faisait maintes efforts pour calquer sa façon de marcher sur celle de son paternel, le dos droit, la tête relevé, il faisait en sorte que lui petit vampire d’a peine 137cm puisse déjà imposer sa présence à tous et il y parvenait à merveilles. Milan avait développé une faculté que son père apprécie plus que tout l’art du discours, il savait répondre formuler des phrases au même titre que celle des adultes. Son père et lui passait des heures dans la bibliothèque familiale pour débattre sur des livres ou tout autre sujet qui leurs permettait d’élever le ton pour imposer à l’autre ses vision des choses. Bien plus tard ces longues discussions finissaient en bagarres.

Dés que Milan fut en âge de se déplacer sans aide il exigea de sa mère de le laisser chasser seul, celle-ci accepta mais avec énormément de difficulté. C’est lors de son premier soir que tout débuta.

Milan avait, pour échapper à la surveillance de sa mère qui ne s’était pas faite à l’idée qu’il pouvait sortir seul, glissé le long de la haie de son jardin pour passer par la forêt. Milan ne s’était jamais pressé à aller boire du sang, jamais le liquide n’avait manqué par chez lui, il se contentait d’une proie par nuit, mais appréciait la traque de cette dernière. En général il s’arrangeait toujours pour les repérer en début de soirée et passer toute la nuit à suivre ces dernière pour mordre à l’aube avant de rentrer repus et satisfait. Ce soir là il mit longtemps avant de trouver quelqu’un qui lui semblait à son goût, mais ses yeux finirent par se poser sur une jeune fille aux airs affriolant qui le dégoûtait légèrement. Il l’a suivit tout de même à bonne distance, veillant à ne pas être repérait, il avait beau être un vampire, il n’avait pas encore cette facilité à se déplacer avec souplesse et discrétion. Sa future victime s’engouffra alors dans une ruelle qui lui sembla parfaite pour l’attaquer, il s’y engouffra peut de temps après elle pour se retrouver dans un passage sombre et vide. Milan s’avança au milieu de celle-ci et jeta un coup d’œil des deux cotés, tout ses sens étaient en alerte et il trouvait cette situation fort désagréable.
Quand tout d’un coup un corps tomba à ses pieds, il reconnus la personne qu’il avait suivit, le visage blanc, les yeux livides et son cou était déchiré comme si quelqu’un avait mordue violement dedans, la plaie était à vif et ouverte sur sa chair rouge sang q’un flot de sang n’échappe. Avec tout le calme qui lui était possible de conserver Milan leva les yeux en l’air et aperçut un jeune homme assis sur la grille des escaliers de secours de l’immeuble qui longeait la ruelle. Ce dernier se léchait les doigts enlevant toute trace de sang dont il venait de se délecter, la première chose qui vint à l’esprit d’Enfield fut que le garçon ressemblait étrangement à un chat, la façon dont sa langue passait sur sa main.

*non pas un chat, tigre*

Le garçon en question cessa son geste de nettoyage pour poser des yeux d’un blanc limpide, un sourire mesquin se posa sur son visage dévoilant des dents d’une blancheur éclatante et de longue canine, Milan baissa la tête et grogna avec dédain, posant ses yeux sur ce qui aurait du être sa nourriture, même si son corps n’était pas encore entrain de montrer sa faim en lui faisant souffrir le martyre, il restait tout de même frustré de s’être fait dépassé. Il enjamba le corps sans vie prés à aller chasser une autre proie quand le jeune vampire de tout à l’heure se posa devant lui.

« Tu la suivait, vraiment désolé de te l’avoir prise mais je commençais à perdre la tête. »

Milan reporta son regard sur ce dernier, le jeune homme avait pris un air de poseur, une main grattait le derrière de son crâne maladroitement ébouriffant des cheveux courts et noirs, il portait une veste complètement déchiré au niveau des coudes et ouverte sur un torse imberbe, un jean dans le même état que le haut couvrait ses jambes mais dévoilé ses genoux, seul ses chaussures était dans un état parfait, des bottes en cuir noirs qu’on pouvait les voir brillaient dans la nuit. Milan plissa les yeux, lui garçon de 7 ans déjà dégourdis se tenait face à un vampire déjà bien plus vieux d’une dizaine d’année sûrement.

« Cela ne fait rien j’en trouverais une autre ce n’est pas ça qui manque. »

Milan se déplaça sur le coté pour le contourner, il passa et avança d’un pas vif, hésitant tout de même à se retourner mais cela n’aurait servis à rien il savait que je le jeune homme le suivait.

« Ah tu parles vachement bien, t’habites ou, par ici je suppose sinon tu marcherais pas aussi vite, tu dois bien connaitre l’endroit ? Tu t’appelles comment, mon nom à moi c’est Charles ? »


Dernière édition par Milan Ezenfield le Lun 9 Mar - 10:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milan Ezenfield
Fleuriste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 26
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/03/2009

.: Parchemin d'identité :.
Créature: Corbeau
Métier: Fleuriste
Equipements:

MessageSujet: Re: Milan Ezenfield   Sam 7 Mar - 15:08

Milan serra son poing sur sa poitrine, il n’avait jamais rencontré d’autre vampire que son père sa mère et quelque uns de leur vieux amis qui se contaient sur les doigts de la main et encore ceux-ci était bien diffèrent de celui qui l’inondait de question, ils étaient du genre austère, silencieux, froid et possédait une force et un charisme hors du commun. Rien à voir avec le déchet qui marchait sur ses pas, du moins c’est ce que pensait Milan. Il accéléra le pas, le vampire en fit tout autant et Milan n’aimait pas ça, il se baissa et se mit à courir entre les jambes des personnes qui se trouvait dans la rue ou il s’était rendu, courant le plus vite possible sans jamais oser se retourner, pour alors s’enfoncer dans une sorte de gouttière, qui était en fait un petit passage trouait sous les murs. Milan s’y engouffra pour ressortir dans une petite allée, il épousta ses vêtements et se remit à courir avant de regarder derrière lui pour s’assurer qu’il s’était bien débarrassé de son poursuivant, un sourire satisfait se posa sur ses lèvres. Milan se remit en marche et tomba sur un parc, il s’y aventura persuader de n’y trouver personne son cœur fit un bond quand il aperçut une jeune fille qui se tenait assise sur un banc. Elle le remarqua immédiatement et avec un sourire attendrissant s’adressa à lui.

« Tu t’es perdue mon garçon ? »

Milan fit non de la tête et s’approcha d’elle, elle portait une simple robe, c’était une humaine,il pouvait la sentir frissonner sous la fraîcheur de la nuit, elle le regardait avec un air profondément attendris.

« Je vous rappelle quelqu’un ? »

La jeune femme cessa de sourire, ses lèvres tremblèrent et elle pencha la tête en signe de confirmation. Milan avait sondé son âme avec une telle facilité que cela lui faisait horreur, mais il savait tout autant qu’elle, qu’elle ne verrait pas la lumière du jour.

« J’avais un fils, il est mort mais c’est vrai tu lui ressembles. »

Elle passa sa main sur la joue de Milan et une larme coula le long de sa joue. Le jeune vampire s’approcha d’elle et entoura son cou de ses bras, l’étreinte de la jeune femme l’emplis de chaleur, il plissa les lèvres, son esprit se vidant de toute pitié, ses lèvres se posèrent sur la peau froide de la fille, il l’a sentit frissonnée. Ce corps chaud palpitant sous son étreinte lui faisait tourner la tête, sa première fois seul face à la mort. Ses lèvres s’ouvrèrent en grandes et le plus délicatement possible enfonça ses crocs dans la chair tendre de la femme, immédiatement un flot de sang chaud inonda sa gorge, ses yeux s’agrandirent sous cette vague d’émotions, le plaisir, la faim, le dégoût, la peur et l’excitation se mélangeaient pour ne laisser place qu’a un immense vide ou il n’entendait plus que le battement de cœur de sa victime qui résonnaient comme des tambours à l’unissons dans son crâne, Milan resserra son étreinte, la jeune femme faisait de même, il pouvait sentir ses larmes coulait sur sa peau et descendre dans son dos, il savourait avec un immense plaisir tout ce sang qui venait tapisser sa gorge, il le sentait prendre possession de tout son corps. Quand alors le cœur ralentis, il appuya ses crocs encore un peu pour se suffire de cette fin trop facile. Milan s’écarta de la morte en avalant une immense bouffée d’air.

« Tu ne perds pas ton temps dis moi. »

Milan se tourna tellement vite que la jeune femme tomba au sol. Le garçon se tenait derrière lui appuyé contre un arbre il avait l’air furieux.

« Ce n’est vraiment pas sympa, moi qui me faisait une joie de trouver enfin quelqu’un comme moi et le voilà qui me fuis. Tu aurais au moins pu m’écouter. »

Milan en resta abasourdis, mais il était à présent de trop bonne humeur pour pouvoir encore s’enfuir ou se plaindre.

« Désolé. Je me nomme Milan Enzenfield et oui j’habite ici, navré de vous avoir parus impolis, mais c’était ma première sortis seul et j’avoue avoir était un peu sur les nerfs. »

Charles lui décocha un sourire joyeux, il lui en fallait peut pour s’en remettre, Milan se retint de pousser un autre grognement dédaigneux.

« Dit moi jeune homme tu ne saurais pas ou je pourrais passer le jour par hasard ? »

Milan essuya ses lèvres et se tourna pour pointer son doigt vers un petit groupe de maison en amont de la ville.

« C’est là ou tu habites ? »

« Non. Là haut, il y a une auberge, si tu la contournes tu trouveras une maison en pierre au sous-sol de cette dernière il y a des cercueils, c’est pour les vampires de passage donc, c’est vétuste mais je pense que ce sera suffisant pour vous par contre veillez à ne pas y rester plus de trois jours. »

Charles prit un air attristé.

« Arf je pensais que tu m’inviterais chez toi. »

« Mes parents n’apprécie pas vraiment que d’autres de notre espèce traînent sur leurs terrains, cette maison et un peu le signe qu’ils tolèrent les vampires de passage mais en aucun cas ils ne souhaitent se mêler à eux. Je vous conseille de ne pas essayer de les approcher. Sur ce, le soleis ne va pas tardait à se lever, vous feriez mieux de vous dépêcher de vous y rendre. »

Milan n’attendit pas de réponse de sa part, il repartis aussi vite qu’il était venus pour rentrer chez lui. Une fois dans le grand salon il trouva sa mère qui faisait sûrement les 100 pas avant de le voir. Elle s’approcha de lui et le gifla, Milan vacilla, mais elle le rattrapa pour l’étreindre avec force. Ce jour là il s’endormit paisiblement, avec pourtant en tête le visage souriant de Charles.


Les nuits passèrent toutes semblables les unes aux autres depuis ce soir là, mais plus le temps passait plus tout ces événement de la première nuit prenait une ampleur moins extraordinaire, il n’était jamais allait vérifier si Charles avait bien élus domicile à l’endroit indiqué et cela ne l’importait guère, pourtant il ne pouvait s’empêcher d’y penser ne serait-ce qu’un peu. Alors qu’un soir ou ses parents étaient sortis ensemble pour dîner, Milan ayant prit le soin de le faire en début de soirée, il remarqua quelque chose d’étrange dans le vaste manoir, légèrement paniqué il remonta dans sa chambre et ferma la porte à clés et s’assit sur son lit les yeux rivés sur la porte.

« Pas facile à trouver dis donc ta baraque. »

Milan se jeta en avant près à s’enfuir par la fenêtre, mais Charles l’attrapa. Lui qui n’avait jamais eu à faire face à ce genre de situation, mordit avec violence dans le bras de son agresseur, le sang qui s’éparpilla sur sa langue avait un tout autre goût que celui des humains et des tonnes d’images se percutèrent dans sa tête, des villes inconnus, des visages qu’il n’avait jamais vu, des phrases qu’il n’avait jamais dites, une histoire qui n’était pas à lui.
Milan retira ses crocs et se jeta contre le mur.

« Qu’est ce que tu fais là ??! Tu ne devrais pas être ici. !! Pars, vas t’en vite ! »

Charles avait posé sa main sur son bras et le regardait d’un air peiné.

« Qu’est ce que tu as vus ? »

Milan ferma la bouche et la rouvrit, il se calla encore plus contre le mur, il avait à présent la carrure d’un adolescent de 14 ans, mais Charles l’intimidait plus que tout, il avait encore grandis et ses habits étaient toujours dans un états lamentable, sauf ses chaussures.

« Qu’est ce que tu racontes ? »

« Tu est un sans pur non ? Alors tu as du voir quelque chose. »

Milan essaya de faire le lien, ceux née de vampire pouvait en mordant voir le passé des autres vampire et la sensation avait était d’autant plus forte étant donné la condition de Charles.

« Tu as étais mordus ? »

« Bingo c’est la première fois que t’en vois des comme moi avoue ? »

Le vampire avait repris son air moqueur, il était d’une beauté à coupé le souffle et son air nonchalant le rendait encore plus attirant.

« Charles…Il faut que tu partes. »

Milan se leva et alla se poser devant la fenêtre pour vérifier que personne n’arrivait, il savait que ça n’arriverait pas mais il n’était absolument pas tranquille.


« Pourquoi tu est revenus ? »

« Je ne suis jamais partis figure toi. »

« Co…comment ça ? »

« Je suis resté, je suis peut être juste un humain mordu mais moi aussi je sais me rendre invisible. Je suis allé à l’endroit que tu m’as indiquer et tu avais raison pour les trois jours maximum j’ai faillis ne plus jamais voir la lune. »

« Pourquoi tu est resté ? »

« Pour toi. C’est pour te voir que je suis resté. Toi le petit vampire méfiant, je n’ai pas cessé de restais prés de toi, toutes ces années j’avais sacrement envie de te reparler. »

Milan en resta bouche bée, Charles disait ça sur un ton désinvolte que s’en était insupportable. Lui aussi avait pensé à Charles, mais ce n’était pas une raison. Pourtant il se rappelle de cette constante impression d’avoir étais espionné et chaque fois il avait espéré que ce soit Charles qui apparaisse pour se moquer de lui. Mais l’entendre de sa bouche cela lui semblait totalement irréel. Charles s’approcha de lui et l’enlaça de ses bras, Milan se laissa complètement faire. S’en suivit de cette étreinte de long baiser et une nuit où Milan scella son attachement au demi-vampire. A l’aube Charles avait disparus mais Milan avait la certitude qu’il reviendrait et c’est ce qu’il fit toutes les nuits suivante, ils parcouraient la ville ensemble et finissait leurs soirs entrelaçait l’un à l’autre. Jusqu'à ce soir.

Adèle et Royade avaient invité de très vieux amis qui venaient dans la région très rarement. S’attendant à voir un couple, tous trois furent surpris de n’apercevoir que la femme du nom d’Epora. Celle-ci leur expliqua le drame qui s’était abattis sur son domaine, des vampires de secondes races, avait-elle entendue dire, se détachaient dans les villes ou des races pures vivaient pour se débarrasser d’eux. Il semblerait, avait-elle dit, que notre sang les rendait bien plus fort et alors qu’elle s’était absentée son mari avait était vidé de son sang par une horde de demi. Les parents de Milan en restèrent troublés, mais lui en était totalement abasourdis.

Le soir qui suivit confirma ses doutes. Il pouvait sentir le désir de Charles de vouloir le mordre.

« Charles tu veux mon sang ? »

« Et bien si c’est si gentiment proposé je ne vais pas dire non. »

Son ton était totalement détaché, Milan s’écarta de lui.

« Pourquoi ne l’as pas tu pris la toute première fois ? »

« Je devais le faire, profitait de ta faiblesse, pour avoir ce pouvoir que vous possédait. Tu ne peux pas savoir toi ce que ça fait d’être si faible, de craindre facilement la lumière blanche de devoir se rassasier au moins trois ou quatre fois par nuit, de dormir dans des cimetières et tout vampire de votre rang nous regarder comme des moins que rien si ils ont seulement la décence de nous regarder. Toi tu ne comprendras jamais ça. »

« Je ne vais rien dire Charles, tu vas partir dés ce soir de cette ville et si tu ne le fais pas maintenant c’est moi qui te chasserais à ma façon. »

Charles explosa de rire et se leva pour se diriger vers la fenêtre.

« C’est trop tard mon mignon, moi je n’étais qu’un éclaireur. »

Milan entendit un cris effroyable, mais il ne réagissat pas. La mort de ses parents ne le préoccupait pas tant que ça, il voyait les choses de cette façon : Adèle et Royade avait pour but de passer leurs vie cloîtrés dans ce château, Milan avait lui d’autre ambition. Charles le regardait à présent avec un air d’inquiétude. Milan se rhabilla avec lenteur restant d’une totale impassibilité.

« Tu ne réagis pas, ce sont tes parents qui meurent en bas. »

« Charles je n’ai pas était humain, moi les liens je ne les connais pas. »

Charles fit un pas en arrière, mais déjà la main de Milan s’écrasait sur son visage pour l’écraser au sol, éclatant son crâne contre les dalles. Il se releva et sortis de la chambre pour se rendre au salon. Il trouva sa mère le cou déchiquetait et livide, elle était belle même dans la mort et cinq vampires dégustait son père, avec toujours autant de calme il sortis une épée qui ornait le mur et s’approcha de ceux qui dévorait son père et d’un geste implacable coupa la tête de l’un d’eux, les 4 autres vampires firent un bond, mais un autre se prit la lame de Milan en pleine bouche, envoyant le haut de son crâne contre le mur. Les trois autres vampires sautèrent sur lui, il fit tournoyer la lame est un autre eut le torse coupé, Milan lacha son épée et sauta sur les deux derniers il attrapa le cou de l’un deux et le mordit violement et tira d’un coup sec, le vampire tomba sa tête ne tenant plus qu’avec quelque morceau de tissus, pour le dernier ses deux mains ouvrirent la mâchoire du vampire et Milan mit toute sa force à la déchirer.

Quand tout cela fut fini il porta sa mère dans sa chambre et l’allongea sur le lit, il posa ce qui restait de son père à ses cotés et brûla l’immense demeure. Il était à présent libre.


Photo(s) de votre perso :

http://img18.imageshack.us/img18/2159/milan23187555.jpg


Avez vous lu les règles ? ACCEPTER

Commentaire : Tu l’aimes mon histoires ? Moi j’aime bien le forum ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Mitsuki
Chef des dieux/Reine d'Arkinos
avatar

Féminin
Nombre de messages : 629
Age : 26
Nom de la créature : reinne
Réputation : 19
Date d'inscription : 19/07/2006

.: Parchemin d'identité :.
Créature: Guerrière
Métier: Reine
Equipements:

MessageSujet: Re: Milan Ezenfield   Lun 9 Mar - 4:05



4 juin 1991 ? ...bah il a 17 ans alors ^^ et pas 22 ans.
Fait 2009-1728 XD ! Tu auras la vraie date.
On dit "inventer" pour ceux qui n'on pas d'idée précise sur l'âge de leur personnage (^__^)

Tient ? Tu ne te transformes plus en cheval ? XD ! Quoi que c’est cool un corbeau !
Euh…la photo de ton personnage est un peu gore là ^^" tu veux faire fuir tout mes membre ou quoi MDR !

Bon soyons sérieux deux seconde Gabriel !!
Milan tu me dit si j’aime ton histoire ? Non mais quel question ! Je l’adore !! Je suis juste un peu déçu pour Charles…j’aurais voulu qu’il l’implore MDR !
Tu a vraiment une très belle écriture (^_^) !
…Bon bah j’ai pas d’excuse…


VALIDER



_________________

oO~Pars vite, mais revien tart~oO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Milan Ezenfield   

Revenir en haut Aller en bas
 

Milan Ezenfield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forum Divers :: •Registre• :: •Archives• :: 

Créatures Nocturne

-
Sauter vers: